vendredi, 09 août 2013 14:05

SMART CARD, une carte à puce pour votre historique dosimétrique.

Écrit par 

Est-il réellement possible de connaître les différents examens radiologiques réalisés par votre patient lorsqu’il se présente à vous lors d’un autre examen ?

Nous savons tous qu’il est parfois difficile de connaître les différents examens réalisés par un patient s’étant présenté dans plusieurs hôpitaux différents. Ainsi, il arrive souvent qu’un patient réalise deux scanners pour les mêmes motifs sur un faible intervalle de temps.

Conscient du danger dosimétrique encouru par ce type de problème, l’IAEA (International Atomic Energy Agency) travaille sur un projet de tracking et de sauvegarde des doses reçues par un patient pour un examen radiologique. En effet, depuis 2006, l’IAEA développe une carte à puce permettant de sauvegarder les données dosimétriques d’un patient.



Le principe est simple, vous passez un scanner abdominal dans un centre X en présentant votre carte à puce. Une fois l’examen terminé, les données dosimétriques de votre scanner sont sauvegardées sur la carte dans un format universel et compatible entre les différents constructeurs.
L’avantage est double, il est possible d’estimer un éventuel risque en connaissant le cumul de dose de vos différents examens mais, si nous poussons la réflexion, il est aussi possible de contrôler si vous avez déjà eu ce type d’examen il y a peu de temps et d’ainsi mettre en garde votre prescripteur.
Nous résolvons donc un problème de santé publique mais aussi un problème plus centré sur l’individu même.

L’utopie serait de coupler cette carte à puce avec un serveur image national permettant de rassembler les différentes bases de données des hôpitaux et d’ainsi permettre un suivi inter hospitalier optimal selon le schéma ci-dessous.

Bien évidemment la mise en place de cette technologie demande du temps ne serais-ce que pour assurer la comptabilité entre constructeurs mais aussi pour assurer la sécurité et la confidentialité des données échangées. Bien que le projet de carte à puce semble aboutir, la création d’un serveur national relèvera d’un défi encore plus ambitieux mais loin d’être irréalisable.



Plus d'informations : https://rpop.iaea.org/RPOP/RPoP/Content/News/smart-card-project.htm

Dernière modification le vendredi, 09 août 2013 14:22